Calmez vos angoisses par la nutrition


A. Prescription pour traiter une pathologie avec un moyen thérapeutique

Que faire pour consolider votre organisme ?

Vous êtes sous stress, angoissé, depuis déjà un certain temps. Votre organisme est en situation de déséquilibre permanent. Ce serait une bonne idée que de consolider votre métabolisme pour retrouver du tonus sur différents plans. En utilisant la micronutrition, vous pouvez cibler avec précision les éléments qui sont nécessaires pour retrouver votre force mentale et votre équilibre. Pour le conseil ci-dessous, il traite votre organisme sur trois plans qui se complètent. Vous pouvez donc les prendre en même temps. Néanmoins, s’il faut faire un choix pour commencer, choisissez le correctif hydrique, puis le tonus psychique sur un long terme (un mois ou plus) et pendant toute la période le tonus physique par cures de 10 jours, pause de 15 jours et reprise.

o    Tonus psychique

Aider le système nerveux à fonctionner efficacement. Pour cela, vous avez besoin de vitamines du groupe B et de magnésium. Vous trouverez un bon mélange dans Vita Neuroxanthin. A prendre plutôt le soir, le magnésium provoquant une détente musculaire, cela va vous aider à dormir.

o    Tonus physique

La phycocyanine extraite des algues arthrospira platensis, présente en dose massive dans le Blue'Up va vous donner de l’énergie par son action sur la lassitude mentale et la fatigue psychique (surmenage). C’est un détoxifiant et une protection des reins et du foie, il renforce la protection de vos cellules et du système sanguin, il va donc booster votre système immunitaire. Ce n’est pas le moment de tomber malade. Puissant anti-oxydant et anti-radicalaire, il permet de lutter contre le stress-oxydatif en protégeant vos cellules du vieillissement.

o    Correctif hydrique

Le stress provoque une production de cortisone dans le corps. Un mécanisme facilitant la cicatrisation et la tolérance à la douleur qui date de l’époque où les hommes passaient l’essentiel de leur temps dans activités physiques comme la chasse ou la guerre. Résultat aujourd’hui, vous êtes stressé, vous ne mangez rien et vous prenez du poids. Rassurez-vous, la cortisone provoque une rétention d’eau. Le mélange Stress et rétention d’eau permet de vous assister lors de périodes à forte sollicitation et de rétablir l’équilibre nerveux-hydrique.

o    La question du sommeil

Quand on est en bonne santé, on dort bien et on se lève reposé. Si vous dormez mal, il peut y avoir plusieurs raisons à cela : Mangez-vous trop lourd le soir, à des heures tardives ? Prenez vous des excitants en fin de journée, comme le café, les alcools ? Pensez déjà à bien préparer votre corps au sommeil réparateur : Evitez le café, l’alcool, mangez léger le soir, faites de la marche pour vous détendre et vous oxygéner. Le somnifère, c’est une mauvaise-bonne idée, surtout quand elle devient une habitude.

B. Information propre à un moyen thérapeutique

Comment votre hygiène alimentaire peut vous aider ?

Votre corps vous dit la vérité : vous devez changer de vie. Mais le changement demande des ressources personnelles que vous n’avez plus. L’urgence est donc de retrouver de la force. D’abord, la chose la plus simple que vous puissiez faire est de changer vos habitudes alimentaires. Si vous n’êtes pas bien dans votre peau, évitez de charger le bateau. Voici quelques principes de base :

o   Evitez la viande rouge qui est un excitant. Vous êtes assez énervé-e comme ça. Remplacez la viande rouge par «  tout ce qui vole et tout ce qui nage ». Les protéines (viandes, fromage, œufs) ne devraient pas dépasser 30% de vos rations. Néanmoins, ils sont importants pour leur apport en L-tryptophane, acide aminé essentiel pour le bien-être psychique.

o   Pour le reste, redevenez végétarien : pain complet, pâtes, riz, céréales, légumes, salade

o   Supprimez l’alcool. Sa consommation détend mais excite également, de plus elle diminue fortement les capacités cognitives

o   Supprimez le café dès la fin de journée, ainsi que toutes les boissons contenant de la caféine.  Ce sont des excitants, incompatible avec les crises d’angoisse. Après le repas, essayez une tasse d’eau chaude, infusée ou même nature. Elle facilite la digestion.

A part ça...

o   Fuyez les aliments industriels : les plats surgelés, les conserves, la charcuterie, pas la peine de vous surcharger le foie avec des additifs chimiques.

o   Attention à tout ce qui est bourré de sucre comme les biscuits, les glaces, les sodas, les jus de fruit en bouteille. Ils sont certes bons pour le moral, mais en petites quantités. Le piège, quand on en prend, on n’en a jamais assez et on risque de tomber dans une dépendance, qui va perturber votre digestion et vous faire prendre du poids. La règle sans frustration: Un petit plaisir par jour, pas plus !

Vous n’êtes pas obligé de faire tout dès le premier jour. L’important est d’être vigilant-e et constant-e dans votre détermination.

Un dernier conseil

Les recommandations que nous vous donnons ont pour objectif de vous redonner des forces pour entreprendre des changements pour une meilleure vie. Que vous les suiviez ou non, si votre situation s’aggrave, consultez un médecin.

C. Information propre à une pathologie

Les signes de la peur

L’angoisse est un état décrit comme un sentiment d’étouffer, d’avoir la poitrine serrée. S’il perdure, ce sentiment provoque un changement d’humeur durable et parfois l’apparition de douleurs physiques (somatisation). Cet état psychique fait partie du domaine émotionnel de la peur qui va de l’inquiétude à la crise de panique en passant par l’anxiété. Ce sont des émotions qui nous indiquent que nous ne supportons plus notre situation, elles nous aident à survivre. Quelque chose doit changer.

La spirale du mal-être

Notre travail, mais aussi notre société (famille, vie sociale, etc.) nous met de plus en plus sous pression. Ce stress nous pousse à remplir notre temps avec des activités jugées urgentes (à tort ou à raison) et nous entrons dans un cercle vicieux : devoir tout faire sans y parvenir nous donne une image d’échec permanent. La perte de contrôle dans notre vie fait augmenter le mal-être, s’ensuit un surmenage et une dévalorisation personnelle croissante. Si nous ne sortons pas de cette spirale négative, elle peut nous conduire à de graves dysfonctionnements physiques et mentaux. Le corps ne suit plus, le mental lâche. Le « burnout » n’est pas loin, le risque de « syndrome métabolique » menace.


Laissez un commentaire